Nous avons reçu une petite livraison rose à paillettes pour la première semaine de vacances. Youhou, une femelle dans cette tribu cromanesque (je pense avoir inventé un terme utile).

Après un week-end entier cloitré à la baraque à gérer les humeurs changeantes des enfants (enfin surtout celles de Papa Ours, comme quoi c'est pas toujours la faute des gosses), j'ai eu l'impression que nous étions fin juillet et que j'avais déjà épuisé tout mon stock de motivation.

Alors ça change quoi un 4ème baby à la maison ? 

Finalement pas grand chose quand on sait que s'occuper de trois garçons demande déjà beaucoup d'énergie (de self-controle et de thérapie familiale).

Mais... 

*Un bébé de 10 mois se réveille plus tôt que les autres. Donc forcément tu te sens un peu haineuse ou punie. Voire les deux. La journée te paraît bien longue du coup (ouais t'as raison, elles sont toujours longues).

*Il faut penser aux biberons/couches/panades. Sauf que t'as plus de chaise haute, plus de petites cuillères en plastiques, ergonomiques ou en coton (ouais je me moque) et plus vraiment la passion de racler les coins de bouche. Du coup l'improvisation ça sauve beaucoup de parent.
Et assis sur une table, ça mange quand même.

*Il faut intercaler une sieste dans la journée. Ce serait top si les autres enfants s'y mettaient aussi. Sinon tu passes ton temps à leur demander de ne pas se battre juste devant la chambre.

*Il faut une voiture 7 places ou partir à deux bagnoles. Ou se payer une nounou pour en garder un. Du coup on a fait du rangement, on a changé les meubles de place et j'ai fait un fameux tri dans la chambre des grands. J'ai pris un grand sac poubelle en fait.

*C'est moins d'attention et de portage pour numéro 4. Il est mis dans le bain tout de suite. Le bruit, les cris, la sauvagerie de la fratrie. Ça fera donc un bébé guerrier qui ne se laissera pas déstabiliser. Ne me remercie pas, c'est un cadeau pour la vie.

*Tu dois penser à mettre bébé dans le parc si tu veux aller te laver. Et tu te dépêches les ovaires car ça hurle en bas. En fait c'est l'ainé qui aboie et supplie que je fasse quelque chose parceque bébé pleure et que ça fait trop de bruit.

*Tu te retapes le maxicosy qui pèse une tonne avec la poussette que tu sais même pas comment on fait pour l'ouvrir.

*Le petit réveil nocturne pour la tutute. Juste au cas où tu aurais oublié qu'il y avait un bébé qui squattait ta chambre. Oui j'ai oublié.

*Habiller un mini-troll c'est oublier que c'était chiant. "Mais tu vas plier ta jambe ouiiiii".

*C'est se rappeler qu'à cet âge de découverte, tout passe par la bouche. Tu dois être à l'affût tout le temps si tu ne veux pas que bébé finisse par grignoter ton parfum d'ambiance ou qu'il s'étouffe avec la roue de Flash McQueen.

Bref, je pense que ça m'a sérieusement calmé de l'ovule sur le fait d'accueillir un nouvel habitant dans le fond de mon utérus. Même si ma filleule est extrêmement facile (adorable, merveilleuse et attachante comme moi), les miens sont toujours trois mecs !