"Oh dégueu maman ! Tu oses toucher ça ??"

Ce n'est pas que j'ose. C'est que je n'ai pas le choix. Et je n'ai pas envie de garder en souvenir cette énorme crotte d'enfant en apprentissage fécal au pied de mon lit vois-tu.
Pourtant, envoyer mon fiston de 3 ans au stage sans lange a été une réussite. Pas un seul accident depuis mardi !!! J'ai même hésité à envoyer l'information à RTL et à son ancienne gardienne tellement j'étais fière de lui. Surtout que pour une fois je n'y étais pour rien. Je ne me mettais pas la pression. Je me disais simplement qu'il serait propre un jour, un peu avant ses 18 ans si tout se passerait bien. Je ne l'ai donc pas stimulé l'anus en lui proposant le petit pot vert clair toutes les heures. Je ne lui ai pas non plus lu une encyclopédie sur les sphincters avant de le mettre au lit. J'étais convaincue qu'il parviendrait à faire ses besoins comme tout le monde au toilette... quand il serait prêt. Je ne savais pas qu'il allait être prêt à chier dans le jardin en ponctuant l'acte par un "regarde maman... POUSSE !!" avant de lâcher un anaconda marron sur le sol. Juste à côté du trampoline. Devant les yeux apeurés de l'ainé qui hésitait à vomir sa boîte de raviolis de la veille. 

Alors oui j'ai osé ramasser son oeuvre en utilisant autant de papier que lui quand il tente d'essuyer ses deux quartiers de pommes en prenant soin de laisser sa montagne de PQ parsemée de tâches de merde devant le WC. En même temps s'il avait rempli le pot, j'aurais quand même dû appeler un déboucheur pro avec camion et aspiration nucléaire. Tu ne sais pas où mettre tes doigts alors tu essaies de faire une boule en tirant sur les coins immaculés... ou pas. Bref fais ça vite en fermant les yeux et va te laver les mains. Tu ne trouveras aucune solution pour t'en sortir indemne.

T'as cru que je m'ennuyais quand j'ai posé mon confortable fessier sur la terrasse ?

Alors si on me pose la question à savoir :"est-ce qu'il est enfin propre ?". Je répondrai naturellement et simplement, en trempant mes doigts dans le pot de Nutella, "qu'il n'a jamais été aussi crade"