Manchester... 

Parfois c'est trop dur. Parfois on voudrait disparaître, loin d'eux pour revenir plus sereine. On voudrait arrêter le temps. Le mettre sur pause pour reprendre son souffle et ses esprits. On voudrait devenir sourd pour ne plus entendre leurs cris et leur "mamaaaaaaan" incessants pour tout et n'importe quoi. Surtout pour n'importe quoi. 

On rêve de calme et de silence ou d'aventures sans planification d'enfants. Sans horloge dans la tête.
On voudrait pouvoir lire un livre dans son jardin sans interruption. Déguster un plat du jour en terrasse en plein milieu de la semaine car il fait beau et qu'il faut en profiter un peu quand on vit en Belgique.

On voudrait des enfants un peu plus grands parfois, juste quelques heures pour savourer un café chaud devant la télé ou d'un cinéma en amoureux un mercredi soir. Quelques minutes pour ne rien faire si l'on en a envie. On voudrait qu'ils grandissent vite pour avoir un peu la paix. On voudrait arrêter de penser aux courses, aux heures qui tournent, aux devoirs et aux activités parascolaires à planifier pour l'année prochaine. 

Et pendant que j'aimerais tout ça à la fois, quand debout dans ma maison, je cours à droite et à gauche pour satisfaire les besoins de mes enfants, d'autres parents ne peuvent plus rêver de tout ça. 
Ils doivent dire adieu à une partie d'eux-mêmes parce que des monstres ont décidés de leur destin. Pendant que je souffle de nervosité ou de fatigue, d'autres ont perdu le leur en une soirée. Des familles détruites à jamais qui ne pourront plus rêver d'un peu de calme dans leur journée. Parce que le calme deviendra leur éternité. Un silence lourd et pesant, inconsolable et inexplicable...

Je sais que c'est maintenant le bonheur. Même s'il est rude au quotidien, même si parfois on se demande si ça ira mieux demain. Même s'il se fout de ma gueule certain jour. c'est maintenant. C'était hier quand je faisais la course avec eux dans le jardin, sous la douce chaleur d'une fin de journée ordinaire. Ce soir quand je pourrai encore embrasser mes enfants et leur dire à quel point je les aime. C'est demain matin quand nous prendrons un petit déjeuner tous ensemble après une bonne nuit de sommeil. C'est tout à l'heure quand ils se blottiront tendrement dans mes bras. 

C'est maintenant. Parce qu'ils sont vivants...