-"Maman, pourquoi t'es grosse? Pourquoi les autres mamans sont minces et pas toi? J'ai pas envie d'avoir une grosse maman."

Baaaaam. Dans ta face Aurel!

J'ai les joues rosies par la chaleur étouffante de la piscine privée dans laquelle mes petits monstres apprennent à nager tous les vendredis soirs. J'ai un petit pincement au coeur. Pas sur le fait que mon fils me trouve grosse, parce que clairement je le suis. Mais par ce sentiment exprimé du haut de ses 7 ans. Aurait-il un peu honte de moi? Déjà? Merde alors. Pourtant il aura bien le temps d'être gênée par la présence de sa mère. T'auras déjà honte lundi quand tu devras remettre ton cahier d'orthographe recouvert de tissus avec une faute inscrite sur la page de garde. Mouhaha.

J'avais déjà pensé être trop grosse pour mon homme, pour un bikini tricolore ou une mini-jupe en cuir. Mais jamais je n'avais songé que ça allait poser problème à mes enfants.

-"Mais j'ai vu une femme pire que toi maman au magasin! Tu te souviens?"

*Ah je me sens plus légère du coup*

Puis honnêtement, j'ai toujours été une ronde qui s'assume. Parfois avec l'impression d'être "agréable à regarder" et tantôt avec des "je suis un gros thon malade en obésité morbide". Bref, comme toutes les femmes. Mince ou pas. 

J'ai peut-être un décalage entre ce que je suis et ce que je pense être. Parce que je ne vois pas que mes bourrelets dans le dos ou la taille de mon jean. Je suis d'ailleurs souvent étonnée quand je regarde une photo de moi. "AH je suis comme ça en fait? Ah merde. J'étais vachement plus sexy dans ma tête". 

Certains diront que c'est une chance. D'autres diront que c'est suicidaire de rester à un poids à 3 chiffres. OUPS. Je l'ai écrit. Beurk.

J'avoue que je me bombarde d'excuse en tout genre pour rester bien au chaud, sous ma couche de gras et de sucre raffiné. Une hypothyroïdie, 3 enfants, une vie sédentaire causée par mon nouveau statut de femme au foyer ou encore par "je suis une gourmande de la vie". Sous entendu : j'aime les pâtisseries, les apéros et grignoter devant ma série".

Mon objectif n'est pas de rentrer dans un 36 ou que vous voyez mes côtes. Non. 

Mon grand challenge, c'est d'être en accord avec moi-même. Et être en accord avec moi-même c'est déjà avoir une bonne santé. Parce que je ne suis pas dupe. Ni idiote ou aveugle. 

Être trop grosse ce n'est pas seulement être différente de l'idéal féminin que la société nous sert sans relâche. C'est surtout faire souffrir son corps et sa santé. Et moi j'ai envie d'être en bonne santé. Quoi de plus important?

Je ne veux pas que mes enfants aient honte de moi. Je ne veux pas avoir un problème cardio-vasculaire ou être freinée par mon corps. Il n'est pas censé être un poids pour moi mais mon allié. À moi d'en prendre soin.

Merci mon fils de m'ouvrir les yeux à ta façon