Je décompte presque les jours. Non, je me mens... je décompte réellement les jours qui me séparent de cette trève estivale.

Parce que vois-tu, j'en ai besoin ! Mon corps tout entier crie "aux vacances" ! Ma santé mentale se détériore un peu plus chaque jour. Parce que si ce 1 juillet sonne le début des grandes vacances, il annonce également la fin d'une année scolaire souvent épuisante. Avec des enfants qui ont décidés d'être les plus pénibles juste maintenant ! 

J'ai besoin de quitter ce quotidien. Cette responsabilité. 
J'ai besoin de me retrouver seule avec moi-même. Sans m'occuper de quelqu'un  d'autre que de moi. J'ai besoin de relâcher la pression. J'ai besoin de prendre un café chaud assise dans un canapé ou à la terrasse d'une villa à Malaga.

J'ai besoin de faire disparaître cette boule de stress qui s'est logée au creux de mon ventre certains jours, quand le vase déborde un peu.
J'ai besoin de glander, de profiter du soleil. De bronzer sans penser (sans enfant pour faire le koala sur moi). De lire jusqu'à ce que mes yeux se ferment.
J'ai besoin de faire la fête et de parler fort le soir si j'en ai envie. De ne mettre personne dans son lit et de dire mille fois "dormez svp !!!!". J'ai besoin de mettre de côté l'horloge qui fait tic-tac dans ma tête. J'ai besoin qu'on arrête de crier "maman".

 J'ai besoin d'évasion. Qu'on me laisse tranquille. J'ai même besoin de déconnexion, de ranger mon smartphone dans un coin et de profiter d'une réalité oubliée. Je veux retrouver la nature et les paysages. Le calme et l'aventure. Les papotes entres copines. J'ai besoin de rire.

J'ai besoin de me retrouver. D'être simplement une meuf de 29 ans en vacances et pas une mère de trois enfants ou une épouse dévouée.

C'est la première fois que je pars sans ma petite tribu en vacances. Mais je ne regrette pas. Elles arrivent à temps. Elles arrivent au bon moment. Elles vont me faire un bien fou même si ils vont me manquer atrocement. Mais je suis certaine que les cocktails entre filles et les plages de sable blanc vont m'aider gentiment à passer le cap !

J'ai besoin de sérénité et d'arrêter d'être au service de mes enfants. De ramasser les papiers, les pâtes et les miettes de chocolat. J'ai besoin de ne plus devoir jouer à l'arbitre et de compter jusqu'à 3. J'ai besoin d'une pause.

Je veux arrêter de regarder l'heure. D'être pressée. 
Je veux pisser seule, me lever tard. Je veux danser toute la nuit sans avoir peur du réveil matinal.

J'ai envie d'oublier les galères, la factures en retard, le bricolage à terminer, les leçons à apprendre. Je veux oublier les boites à tartines à remplir et les collations à acheter. 

Je veux arrêter de courir à droite et à gauche. De perdre du temps. Je veux retrouver cette sensation de bien-être.

Je veux oublier la routine, le train-train quotidien et tout le reste.

Je décompte les jours. Cette bulle d'oxygène qui va me donner l'énergie perdue pour recommencer.

Je décompte les jours pour faire le plein de bonne humeur,  de vitamines et de soleil pour retrouver de façon sereine mon clan, mon tout !

Malaga, les filles...  j'arrive !