Avoir plusieurs enfants ce n'est pas si compliqué (faut que j'arrête la picole et de mentir) en fait... ce qui est compliqué (chiant, à se tirer trois balles dans le cerveau pour être certaine d'y rester) c'est que t'es pas mère. Non t'es juste arbitre ! Un vrai de vrai hein ! Avec carton rouge et exclusion du terrain de jeu. 

Tu fais que ça d'ailleurs. Séparer, concilier, arranger, dialoguer, tenter d'être impartial, calmer le jeu, vérifier qui dit vrai, qui a donné le plus gros coup, qui a commencé en premier, qui a dit PUTAIN dans la salle de jeu ??

Bref être maman d'une famille nombreuse c'est ça. Presque JUGE ! Surtout quand t'as pondu tous les deux ans. Ah ben oui ma grande... t'aimes le danger !

Je me souviens alors de ces périodes de fêtes quand j'étais gosse et que début décembre, ma petite soeur et moi demandions gentiment à notre mère ce qu'elle voulait comme cadeau.
Et à chaque fois, elle nous répondait dans un long soupir : "mon plus beau cadeau c'est que vous vous entendiez".

Et nous on soufflait comme des phoques en train de mettre bas. Elle était chelou avec son rêve à la con.

*Tu peux pas dire des boucles d'oreilles comme tout le monde ? S'entendre ? Avec cette guenon aux dents jaunes curry ? Pfff tu veux quelle couleur ?*

-"Oh maman, toujours avec ça !!! Bon tu veux quoi sérieux ????"

On se disputait. Tout le temps aussi. On se chamaillait comme des soeurs. On était fatiguante. Gavante. Mais on était des soeurs. 

Putain maman, t'avais raison ! Je te comprends enfin ! Moi aussi je voudrais bien ça comme cadeau à la place du parfum de Papa Ours (je veux les deux en fait, y a moyen?). Mais j'ai une lueur d'espoir quand même. Après tout... quand j'ai eu 18 ans, j'ai enfin apprécié le contact avec ma soeur (elle pouvait être dans la même pièce que moi sans que je frôle le choc anaphylactique). Et après nous sommes devenues inséparables... même fusionnelles. Un duo gagnant et aimant. Le meilleur !

Bon il a fallut attendre quelques années... c'est vrai mais le résultat est là non ? Alors ça valait peut-être la peine de lui avoir mis du vol-au-vent dans son lit après tout (et d'avoir demandé à notre cousin d'aller la perdre en fôret).

Aller, je garde espoir de devenir enfin maman un jour et de pouvoir ranger mon maillet et mon sifflet au placard !!! (On y croit hein).