C'était samedi matin au petit déj.
Je tournais ma petite cuillère dans mon café sucré. Puis j'ai levé les yeux vers mon homme et je lui ai dit cette phrase complètement dingue. Les yeux dans les yeux, je lui ai dit que je voulais encore un bébé. Comme ça. Sans préparation. Sans raison. Sans rien. J'ai pas compris. J'avais envie de me frapper. De me jeter de tartines grillées à la gueule et puis de m'enfermer dans une caisse avec une muselière. Mais quelle idée !!! Pourquoi j'ai dit ça sérieux ?

Non Papa Ours ne s'est pas barré. Il est resté paisiblement en face de moi sans faire d'infarctus foudroyant. Il n'a pas non plus fait ses valises. Il est resté là. 

-"T'en penses quoi ? C'est n'importe quoi hein ???"

Comme si je tentais de me rassurer moi-même. Comme si je voulais qu'il me dise que j'étais complètement tarée et que OUI c'était fou ! Mais il n'a rien dit de tout ça. Il a dit "pourquoi pas". Simplement!! Comme on prend la voiture un lundi matin pour aller bosser. Puis je me suis dit que finalement pour lui ça ne devait pas changer grand chose à son quotidien. Après tout, nous sommes bien d'accord pour dire que JE suis le capitaine du bâteau de la maternité? Je gère cette équipe de mâles en devenir quasi seule puisque Papa Ours travaille beaucoup trop. Il est évident alors qu'un 4ème enfant, ne représente pas vraiment de danger pour sa santé mentale.

*Sauf peut-être certains vendredis soirs, quand je le laisserai en plan avec les 4 monstres marmots, le temps que j'aille sur le dancefloor décharger toute la pression d'une maternité hors norme.*

La vérité c'est que je serai toujours émerveillée devant la naissance. Admirative devant cette capacité à créer un autre humain et le voir grandir à l'intérieur de moi. Donner la vie, quoi de plus beau ? Cette rencontre avec ce petit être n'est-elle pas la plus belle expérience dans une vie ? Les émotions de ces instants sont tellement uniques et intenses, que ça me manque parfois.

Il y a des choses qu'on n'explique pas. Cette envie qui ne cesse d'apparaître et disparaître.

Mais parfois il faut faire taire cette envie. Et c'est ce que j'ai fait. 

C'est ce que j'ai fait pour me concentrer sur ce que j'ai déjà... 3 garçons qui ont besoin de moi. Des petits mecs qui demandent beaucoup d'attentions et d'investissement. Trois garçons qu'il faut élever et ce n'est pas rien, croyez-moi. 

Mais je sais aussi qu'un autre bonheur se prépare :  celui d'être marraine d'une petite fille. Elle aura tout mon mon amour, celui que j'avais espérer donner pour "une" rien qu'à moi mais finalement c'est peut-être encore meilleur comme ça :-)

Alors je t'attends princesse...