J'étais affalée sur mon canapé, la main posée sur mon ventre trop rond. 
Je me sentais un peu ménagère de moins de 50 ans en train de regarder "Tout le monde veut prendre sa place".
Je me demande même si je ne buvais pas un bol de soupe pour accompager l'émission. Faut dire qu'une fois enceinte, la soupe était devenue ma meilleure amie. Pas que je ne supportais rien d'autre, mais je kiffais vraiment ça !

Le charmant Nagui présente alors les candidats. Tout le monde raconte son anecdote, on rigole, on applaudit, on se dévoile un peu... ça papopte. Puis vient le tour d'une dame. Elle parle de ses enfants. Son fils. Dès qu'elle a prononcé son prénom, j'ai su ! J'ai su que ce serait celui là pour toi. Je l'ai aimé immédiatement. Comme une évidence. Il t'était destiné. Après tant de réflexions sur le choix de ton futur prénom, j'ai enfin su que je ne devais plus chercher. C'était si beau à entendre, alors je l'ai répété et c'était encore plus beau. Je n'avais plus besoin de réfléchir. J'étais certaine que ça plairait à ton père aussi. Mais honnêtement, je ne pouvais pas revenir en arrière. Tu t'appellerais comme ça, c'est tout. Point final.

22 septembre 2011... il est 22h45 exactement quand j'entends ton premier cri. 
L'obstréticien te dépose dans les bras de la sage-femme pour que j'apercoive ton doux visage. L'émotion m'envahit. Je t'ai attendu et désiré et te voilà enfin. Que tu es beau ! Parfait. Comme ton prénom. Vous allez tellement bien ensemble. 

Tu repars pour les premiers soins pendant que le gynéco termine de fermer la césarienne. Cette deuxième cicatrice qui me rappelera une deuxième naissance, un deuxième rayon de soleil dans ma vie de maman.

Maël... c'était il y a 5 ans !

Joyeux anniversaire mon Mowgli, je t'aime à l'infini...