Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Kate... t'as déconné là !

Le 8 septembre 2017, 15:49 dans Maternité 2

 

Je surfais sur la vague du web quand tout à coup, j'ai appris que Kate avait remis ça ! Bon honnêtement je m'en tape les ovaires mais je voulais la prévenir quand même. Parce que bon, c'est une meuf et je me devais d'être solidaire. Question de moralité! What'else?

Bon ma grande. On n'a sûrement pas la même vie. Peut-être même que tes enfants ont 18 nounous extraordinaires (donne une ici connasse) et que tu n'as donc pas vraiment d'expérience dans le domaine de la parentalité à temps plein. MAIS si jamais tu galères comme nous entre 15h et 20h avec eux, samedi et dimanche, pour la mise au lit...  je voulais te refiler quelques tuyaux utiles pour que tu ne finisses pas droguée, alcoolique, en dépression profonde, cocaïnée... tout ça à la fois. 

  1.  Je te conseille de mettre des séparations en titane entre les sièges des enfants pour que ton chauffeur puisse rouler de manière concentrée. En fait, si tu ne veux pas mourir d'un terrible accident de voiture causé par des cris et des lancements de Légo Ninja... c'est indispensable. 

  2. Insonorise une pièce avec des boites d'oeufs (ou avec tes billets, c'est bon aussi) pour enfermer les enfants en période de crise (c'est-à-dire une fois par jour environ si tout va bien). Tu éviteras les aller-retour cher l'O.R.L et le psy. Non tu devras quand même y aller. Je te donne des conseils, je ne suis pas magicienne non plus !

  3. Tu vas devoir faire de grosses courses. Vous allez être 5. La côte de boeuf du mari, les céréales livrés par camion pour les enfants, les collations bio et les activités parascolaires vont alléger ton compte en banque. T'inquiète ça va aller pour toi quand même. Ici, on commence à parler "prositution" et "trafic d'organes" pour subvenir à leur besoin... et boucler les fins de mois. 

  4.  Parfois, tu mangeras toute seule devant un épisode de Walking Dead. La série te semblera même plus relaxante que le spaghetti bolo de 18h30. La faïence s'en souvient encore. Tes cheveux aussi.

  5. Déposer tes enfants à l'école te fera l'effet d'un whisky coca sur une plage de sable blanc après un massage tantrique à 4 mains.

  6. Même toi, t'as que deux bras ma grande! Amuse-toi bien quand ta tribu réclamera : à boire, un câlin, faire pipi, manger, soigner un bobo, répondre au téléphone, boire ton thé (froid)... en même temps !

  7. Je t'apargne les détails pour l'hiver.  Si je te dis : ECHARPE-BONNET-GANTS-VESTE ? Tu sues déjà n'est-ce pas ? Prépare un stock pour la saison car ils vont les perdre. Si. C'est inévitable. 

  8. Demande à Nounou numéro 6 de dormir dans leur chambre le week-end. Ferme ta porte à clé. Je dis ça juste pour que tu puisses espérer dormir jusque 7H.

  9. Tu vas un peu grossir du ventre. C'est rien. Le stress c'est tout. Ah non... vu comment t'es gaulée, tu ne dois pas être sous pression. 

  10. Et puis tu sais quoi Kate ? Tout ira bien finalement... mais si tu craques un jour, on peut se boire un petit café après les avoir déposé dans les bois à l'école ! 

    Big up ma belle ! See you soon !

Votez pour ma première nouvelle !!

Le 16 août 2017, 14:19 dans Maternité 0

http://www.aufeminin.com/ecrire-aufeminin/tatouee-a-vie-s2344823.html

Mes petits chats, 

J'ai besoin de vous aujourd'hui (demain, après-demain aussi...) pour prendre deux petites minutes de votre temps. Pour me lire (ce n'est que 500 mots, ça ira viiiiite) et de voter ! Je participe au concours de nouvelles organisé par le site Aufeminin. J'espère que mon texte vous plaira ! Il y en a deux mais pour le moment c'est "Tatouée à vie" qui remporte le plus de succès ! Il y a aussi "Noyé dans un chagrin d'amour" si vous désirez le lire :-)
Je vous remercie d'avance pour tout !

 

 

 

 

Mes chers enfants...

Le 18 juillet 2017, 14:24 dans Maternité 2

 

 

Chers enfants,

Je n'irai plus dans l'urgence au petit magasin du coin où le jambon coûte plus cher que des nouveaux châssis pour vous préparer un pique-nique que vous n'allez pas vouloir à cause des sachets de bonbons que je vous ai autorisé à mettre sur le tapis roulant de la caisse. Mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour que vous ayez l'air civilisé. Nous ne prendrons plus les vélos pour aller à la plaine de jeux. Comme ça aucun pneu ne se dégonflera sur le chemin. Ce qui n'entraînera plus immédiatement la déchéance des autres qui voudront soutenir leur frérot en abandonnant le leur. Ça m'empêcherait​ de devoir suer comme un sanglier en train de se faire chasser avec une draisienne sur le dos tout en poussant l'autre. 
Vous aviez l'air tellement impatient d'y aller. On ne peut pas s'amuser ? M'aviez-vous demandé en faisant la file indienne devant la porte d'entrée, assis sur vos selles, prêt à foutre le camp. Moi au toilette, demandant à mes sphincters de faire vite sous peine de devoir récupérer le petit de trois ans sur la route, culotte sur les chevilles. Non, nous n'irons plus. C'était bien sympa mais non merci. Il n'y aura donc plus de sable dans la sandale droite, une botte qui fait mal, trop de soleil et vos lentes agonies me suppliant de rentrer sous peine de mourir atrocement, là entre le toboggan et l'asphalte. Vous ne pourrez plus m'abandonner sur le trottoir comme vous l'avez fait. Mais vous êtes bêtes... les bonbons, ils étaient dans le sac à dos que JE portais. 

Votre mère, échouée dans le canapé (avec un bonbon dans la bouche).

Voir la suite ≫