Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

La fin de l'année scolaire...

Le 29 mai 2018, 13:20 dans Maternité 0

 

 

C'est la fin de l'année scolaire et comme à chaque fois, je me transforme un peu plus en mère indigne. Parce que soyons honnête, je surfe déjà sur la vague durant l'année mais vers le mois de mai... c'est carrément le tsunami.

1. Ma patience... pardon, quelle patience ? Je n'en ai plus. BASTA. CIAO BELLA Maître Gims. Bordel de bite !

2. J'ai une descente d'organe à chaque fois j'entends le mot "MAMAAAAAAAN". 

3. Ils restent 8X/semaine à la garderie. Les devoirs, les cris, m'occuper d'eux avant 17h... non merci mais ça va pas être possible.

4. Je réponds très souvent "QUOIIIII ENCORE ?" avec la carotide prête à exploser.

5. Mon aérophagie redouble de puissance. Du coup on entend mes flatulences depuis Marseille. Les acteurs de Plus Belle La Vie ont sursauté !

6. Je les regarde se bagarrer dans le trampoline sans réagir. Je n'ai plus la force. Au pire, j'ai encore des sparadraps. Et puis le sang ça part sous la pluie non ?

7. "Va chez ton père" est devenu ma phrase préférée. 

8. "Demande à ton père" aussi ! 

9. J'ai l'impression que je pourrais crever... ou en mettre un ou deux dans le congélateur.

10. Je commence à me créer une petite cave sympa pour picoler pendant les deux mois de bagne qui arrivent à grand pas !

Les métiers que j'ai apprivoisé en tant que mère !

Le 29 mai 2018, 13:20 dans Maternité 1

 

Quand tu deviens parent, tu deviens bien plus qu'un être humain devant s'occuper d'un autre être humain...

1. Tu deviens le "Préposé des toilettes". Madame Pipi n'a plus rien à t'envier ! 
Nettoyer la pisse, ramasser les papiers, essuyer les fesses du baby sera un jeu d'enfant pour tes mains devenues expertes. 

2. Infirmière ascendant médecin généraliste. Avant, tu courrais aux urgences pour un saignement de nez ou une croute au genou qui cicatrisait mal... maintenant tu connais les symptômes des maladies infantiles. Tu gères ta race ! Docteur Google est ton ami et le Perdolan aussi!

3. Arbitre : Tu as eu l'idée complètement masochiste de faire plusieurs enfants en pensant bêtement "ils vont jouer ensemble, ça va les occouper". Sauf que : ERREUR SYSTEM ! Tu vas devoir gérer au quotidien leurs disputes. Tu deviendras alors un arbitre pendant la finale de la coupe du monde. Oui ça va être chaud!

4. Maraîchaire : Tu vas tellement crier que tu pourrais éventuellement te lancer dans une carrière de vendeur(se) de pastèque. Tu seras mondialement reconnue !

5. Femme de ménage : Tu auras l'impression que des inconnus viennent mettre le bordel la nuit tombée.
On sait faire l'amour sur la lune mais on n'a pas encore inventé la maison qui se range toute seule... ah ben BRAVO ! 

6. Serveur : quand tu crois que tu vas passer un joli moment pendant l'heure du souper... tu peux t'enfoncer la main entière dans l'oeil. Tu passeras seulement ton temps à donner à boire/ramasser l'eau qui se renverse/couper la viande de l'un/resservir l'autre/courir après le petit dernier qui quitte la table à chaque bouchée... bref : "garçon, l'addition svp!"

7. TAXI : Les conduire à l'école, chez les copains, aux anniversaires, aller les promener...
Tu auras l'impression de vivre dans ta voiture familiale... et de faire le plein 4x/semaine !  

8. Psychologue : tu seras l'oreille attentive pour tous les maux de tes mômes... ou tout simplement pour les écouter se plaindre. 

9. Cuisinière : Préparer la popotte pour tout le monde. Tu surferas entre Top Chef et les raviolis en boite.

10 : Câlineuse professionnelle : Tu auras toujours les bras ouverts pour que tes enfants puissent s'y blottir... après tout, il n'y a pas de meilleur endroit pour s'aimer!

Partir en vacances en famille... un mélange de Koh-Lanta et La petite maison dans la prairie !

Le 5 avril 2018, 16:28 dans Maternité 1

 

 

Partir en vacances (en excursion, en city-trip, à Pairi Daiza ou à la piscine...) avec ses mouflets peut parfois provoquer des pics de tension proche de la rupture d'anévrisme.

Un savoureux mélange entre un épisode épuisant de Koh-Lanta et un bol de soupe au coin du feu.

L'excitation du départ provoque en eux une éruption volcanique d'énergie incontrôlable. On se retrouve donc vite sur les nerfs... alors qu'on a à peine déchargé les valises. 

Ils veulent évidemment tout faire le jour même : cuistax, glace, creuser des tunnels dans le sable, aller dans l'eau, se promener, manger des frites sur la digue, faire du mini golf... 

On se retrouve vraiment. On se reconnecte à l'essentiel et on se créé de jolis souvenirs.

.Je remarque alors que les "j'ai faim" arrivent comme des boulets de canons toutes les minutes. Soit ils ont le ténia soit une maladie mentale mais dans les deux cas, c'est assez pénible.... surtout quand on sort du restau.

On prend le temps de faire des activités avec nos enfants et de resouder les liens dans la fratrie.

Une fratrie que tu as envie de souvent mettre dans des compartiments séparés ! 
*NOOON mais vous recevez des billets chaque fois que vous vous disputez ???*

Oui nous avons été au restau... (je crois que Papa Ours voulait tester ses propres limites...).
Un jeu d'adresse où il faut éviter l'ulcère hémorragique. Entre celui qui commande une fricandelle mais qui voulait une pizza, celui qui commande la pizza mais qui veut les frites de son frère, celui qui crève de soif mais qui a tout bu... on se demande qui va saigner en premier.

S'éloigner du quotidien et de sa maison permet d'être moins parasité par les évènements extérieurs. Du coup, nous pouvons profiter pleinement d'être ensemble et on ne pense à rien d'autre.

Tu pensais avoir des enfants en bonne santé... tu découvres qu'ils ont perdu l'usage de leur jambe. Marcher devient alors une véritable torture médiavale. Les "c'est trooooop duuuuur" s'envolent dans de lentes agonies dans l'air viviant de la Mer. 

On n'arrête de regarder sa montrer sans arrêt. Nous vivons l'instant présent 

L'air de la mer on en parle ou pas ? Paraît que ça brise un homme ! Je confirme, alors qu'ils s'endorment plus vite qu'un avion de chasse en mission... en contre-partie, les réveils nocturnes à 6h42 font un mal de chien (ben quoi c'est encore la nuit !). A croire qu'on ne peut pas avoir les deux !

 

 

 

Voir la suite ≫