Créer mon blog M'identifier

Mes chers enfants...

Le 18 juillet 2017, 14:24 dans Maternité 2

 

 

Chers enfants,

Je n'irai plus dans l'urgence au petit magasin du coin où le jambon coûte plus cher que des nouveaux châssis pour vous préparer un pique-nique que vous n'allez pas vouloir à cause des sachets de bonbons que je vous ai autorisé à mettre sur le tapis roulant de la caisse. Mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour que vous ayez l'air civilisé. Nous ne prendrons plus les vélos pour aller à la plaine de jeux. Comme ça aucun pneu ne se dégonflera sur le chemin. Ce qui n'entraînera plus immédiatement la déchéance des autres qui voudront soutenir leur frérot en abandonnant le leur. Ça m'empêcherait​ de devoir suer comme un sanglier en train de se faire chasser avec une draisienne sur le dos tout en poussant l'autre. 
Vous aviez l'air tellement impatient d'y aller. On ne peut pas s'amuser ? M'aviez-vous demandé en faisant la file indienne devant la porte d'entrée, assis sur vos selles, prêt à foutre le camp. Moi au toilette, demandant à mes sphincters de faire vite sous peine de devoir récupérer le petit de trois ans sur la route, culotte sur les chevilles. Non, nous n'irons plus. C'était bien sympa mais non merci. Il n'y aura donc plus de sable dans la sandale droite, une botte qui fait mal, trop de soleil et vos lentes agonies me suppliant de rentrer sous peine de mourir atrocement, là entre le toboggan et l'asphalte. Vous ne pourrez plus m'abandonner sur le trottoir comme vous l'avez fait. Mais vous êtes bêtes... les bonbons, ils étaient dans le sac à dos que JE portais. 

Votre mère, échouée dans le canapé (avec un bonbon dans la bouche).

Quand un anaconda marron serpente dans le jardin.

Le 14 juillet 2017, 17:24 dans Maternité 0

 

 

 

"Oh dégueu maman ! Tu oses toucher ça ??"

Ce n'est pas que j'ose. C'est que je n'ai pas le choix. Et je n'ai pas envie de garder en souvenir cette énorme crotte d'enfant en apprentissage fécal au pied de mon lit vois-tu.
Pourtant, envoyer mon fiston de 3 ans au stage sans lange a été une réussite. Pas un seul accident depuis mardi !!! J'ai même hésité à envoyer l'information à RTL et à son ancienne gardienne tellement j'étais fière de lui. Surtout que pour une fois je n'y étais pour rien. Je ne me mettais pas la pression. Je me disais simplement qu'il serait propre un jour, un peu avant ses 18 ans si tout se passerait bien. Je ne l'ai donc pas stimulé l'anus en lui proposant le petit pot vert clair toutes les heures. Je ne lui ai pas non plus lu une encyclopédie sur les sphincters avant de le mettre au lit. J'étais convaincue qu'il parviendrait à faire ses besoins comme tout le monde au toilette... quand il serait prêt. Je ne savais pas qu'il allait être prêt à chier dans le jardin en ponctuant l'acte par un "regarde maman... POUSSE !!" avant de lâcher un anaconda marron sur le sol. Juste à côté du trampoline. Devant les yeux apeurés de l'ainé qui hésitait à vomir sa boîte de raviolis de la veille. 

Alors oui j'ai osé ramasser son oeuvre en utilisant autant de papier que lui quand il tente d'essuyer ses deux quartiers de pommes en prenant soin de laisser sa montagne de PQ parsemée de tâches de merde devant le WC. En même temps s'il avait rempli le pot, j'aurais quand même dû appeler un déboucheur pro avec camion et aspiration nucléaire. Tu ne sais pas où mettre tes doigts alors tu essaies de faire une boule en tirant sur les coins immaculés... ou pas. Bref fais ça vite en fermant les yeux et va te laver les mains. Tu ne trouveras aucune solution pour t'en sortir indemne.

T'as cru que je m'ennuyais quand j'ai posé mon confortable fessier sur la terrasse ?

Alors si on me pose la question à savoir :"est-ce qu'il est enfin propre ?". Je répondrai naturellement et simplement, en trempant mes doigts dans le pot de Nutella, "qu'il n'a jamais été aussi crade" 

Nanowrimo... et si moi aussi je le faisais ?

Le 13 juillet 2017, 10:09 dans Maternité 2

 

Nanowrimo c'est quoi ? 

Un défi de taille ! 

Si je vous dis, que je me lance dans un marathon littéraire incroyable et complètement fou ? 

Si je vous dis que dans un mois pile, le premier jet de mon premier roman aura vu le jour ? 

Si je vous dis que je vais devoir écrire environ 50.000 mots en seulement 30 jours ? 

Si je vous dis tout ça, c'est parce que j'ai envie de le faire ! J'ai besoin de relever ce défi de malade ! 

Pourquoi ? (Mais pourquoi espèce de folle ?)

Je pense que ce challenge va me permettre de me donner un fameux coup de pied au cul. Celui de commencer et de terminer quelque chose ! De m'y mettre enfin. De ne pas attendre l'inspiration, le bon moment, la forme, la mer en face de moi, de perdre 30 kilos... bref d'arrêter de procrastiner sans cesse.

Je ne sais pas si j'en suis capable, si cela aboutira, si l'histoire sera agréable à lire, si je trouverai les mots, si je ne vais pas bloquer, si je ne vais pas laisser tomber encore. Mais si je n'essaie pas... il ne se passera jamais rien n'est-ce pas. Et quand on sait que la seule chose qui me fasse vibrer (en dehors des fesses de Wolverine), c'est d'écrire... je n'ai pas le droit d'abandonner avant même d'avoir commencé.

Aujourd'hui, c'est donc le premier jour...

On se donne rendez-vous le 13 août ? 


 

Voir la suite ≫